Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Ahmed Ouyahya expose sa vision politique (source Algerie plus)

Publié par The Algerian Speaker sur 31 Mars 2011, 20:09pm

Catégories : #EJDID

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND) et Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a annoncé mercredi que de nouvelles mesures à caractère social et économique seront prochainement rendues publiques.

Invité de l’émission politique « Hiwar Essaa » de la télévision nationale, réservée aux formations politiques, M. Ouyahia a indiqué, sans les préciser, que ces mesures s’inscrivaient en prolongement de celles déjà arrêtées par le conseil des ministres lors de sa réunion du 22 février dernier, sous la présidence du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

D’autre part , M. Ouyahia s’est exprimé sur l’actualité brulante de ses derniers mois, à savoir la révision de la constitution, les mouvements sociaux, la crise politique, la corruption, l’économie nationale ainsi que ses relations en tant que Premier ministre avec le président Abdelaziz Bouteflika.

Concernant les manifestations et les grèves, le premier ministre a reconnu l’existence de tensions sociales en Algérie. Mais ces tensions sont, explique Ahmed Ouyahia, causées par un « manque de transparence dans la communication » et un « problème de transmission » . Pour le Premier ministre, l’Algérie ne souffre pas « d’un déficit de réalisations ».

« Il faut laisser le temps au temps et chaque chose viendra au moment opportun car il y a une réalité politique connue de tous en Algérie, qui a besoin de panser ses blessures » a-t il rajouté.

Ahmed Ouyahya a également pris part au débat sur le changement de le Constitution: « La constitution, c’est‑à‑dire remettre tout à plat. Après va‑t‑on s’entendre sur quel type d’État ? Islamique, laïc, républicain ? », s’est‑il interrogé.

Il s’est prononcé pour une révision profonde de la Constitution et l’instauration d’un système semi‑présidentiel. « Le système parlementaire peut être viable dans 50 ans en Algérie, mais aujourd’hui il provoquera la paralysie du pays », a‑t‑il estimé. Il a indiqué que si le MSP n’était pas content de l’Alliance présidentielle, il n’était pas obligé d’y rester.Le Premier ministre a démenti toutes les rumeurs sur sa démission et affirmé : « je suis un serviteur de l’État et je suis fier de le faire ».

Interrogé sur ses ambitions présidentielles, le patron du RND à paraphrasé l’ancien président français Giscard d’Estaing qui a dit un jour : « il y a un destin entre moi et la présidence ». Comprendre : pour Ouyahia, le Palais d’El Mouradia est une question de destin.

Pour ce qui est des nouvelles mesures économiques et sociales M. Ouyahya a annoncé que les jeunes promoteurs peuvent également prétendre désormais à un relèvement du montant du crédit sans intérêt, alloué à l’acquisition de matières premières, et le relèvement du crédit destiné à l’acquisition de petits matériels et équipements pour les personnes désireuses d’exercer une activité manuelle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents